• Barefoot : pied nu. Il s’agit aussi d’un type de chaussures permettant de se rapprocher au plus proche de la sensation pieds nus. Une chaussure barefoot est totalement zéro drop, sans amorti, sans voûte plantaire, avec une large toe box, ultra souple et sans aucun contrefort.
  • Contrefort : renfort rigide placé à l’arrière de la tige au niveau du talon.
  • Cou-de-pied : dessus du pied.
  • Grasping : contraction des orteils pour retenir la chaussure. C’est souvent observé en tongs ou claquettes car il n’y a pas de système d’attache au niveau du talon. Mais, cela peut arriver aussi suite au port d’une chaussure non adaptée. Il faut y être vigilant car ça peut entraîner des douleurs musculaires et ligamentaires (entre autres).
  • Minimaliste : une chaussure minimaliste présente souvent les mêmes caractéristiques qu’une chaussure barefoot, mais pas à leurs maximum. La différence se joue souvent au niveau de la souplesse. Une chaussure minimaliste aura tendance à être moins souple qu’une chaussure barefoot.
  • Pile : il s’agit tout simplement de l’épaisseur des semelles extérieures et intérieures. On parle souvent de « hauteur de pile. »
  • Tige : c’est la partie de la chaussure qui recouvre le pied
  • Toe box : Boîte à orteils en français. Il s’agit de l’espace au niveau de la chaussure qui se situe au niveau des orteils. Dans le cadre des chaussures barefoot, elle est large pour permettre aux orteils de se mouvoir sans contrainte.
  • Zéro drop : une semelle zéro drop est une semelle totalement plate. Il n’y a aucun dénivelé du talon aux orteils.